ouvrir la recherche

/ 16.01.2024

Une équipe se constitue puis se crée !

Nous sommes heureux de vous présenter Kevin et Jordan, nos deux nouveaux développeurs présents depuis novembre. Nous avons été agréablement surpris lors de cette campagne de recrutement d’être autant sollicité par des CV aussi qualitatifs et des candidats motivés possédant un véritable savoir-être.

De ce fait, ils ont rendu la sélection difficile !

Ces profils viennent tordre le cou à cette fable qu’il est difficile, voire impossible, d’embaucher des développeurs français, justifiant de facto, le nécessaire recours au off-shore !

Chez Exalto, rien de cela, tout est local en circuit court !

Nous pensons que le recours au off-shore est, avant tout, un moyen efficace d’accroître ses marges, au détriment du développement de compétences hexagonales.

(salaire moyen programmeur Pnom Penh, Cambodge : 340 € mensuel – Source)

De plus, devant la complexité des SI, la quotidienne communication entre nos structures nécessitent une spécialisation « sportive » et une réactivité ne souffrant pas de fuseaux horaires ou de biais de compréhension par langage et/ou différence culturelle.

Ainsi, nous prenons le temps de former et développer les compétences de nos équipiers. C’est un parti-pris et un investissement dans la durée. Cependant, ces choix procurent des résultats qui portent Exalto et ses fédérations.

Le off-shore ne nous correspond pas.

Les développeurs de Tunisie, d’Inde et désormais d’Asie du Sud-Est sont sûrement compétents et charmants. Mais, cette politique ne cadre pas avec nos engagements et notre vision d’entreprise.

Nous souhaitons redistribuer en France, les contrats perçus, les subventions indirectement reçues de l’ANS ou d’autres partenaires financiers dans l’économie française via la formation de nos équipes et l’accroissement de leurs compétences. Mais également par nos charges salariales, le paiement de la TVA et de l’impôt, même si parfois c’est indigeste…

Toutefois chez Exalto, nous n’avons pas la mémoire courte. La société existe grâce à des adhérents français et au travers de fédérations sportives françaises qui survivent en grande partie par le soutien financier de l’Etat, de ses régions et départements.

Par conséquent, nous trouvons sain de réinjecter en totalité les flux dans le circuit qui nous fait prospérer et tant pis si nous percevons moins de dividendes. La valeur ne se loge pas là.

Partager cet articleShare on FacebookTweet about this on Twitter
Jordan et Kevin
Catégorie(s) : Actualités

Les actualités dans la même catégorie

Nouveau site officiel de la FF Escrime

/ 03.10.2023

La Fédération Français d'Escrime bénéficie d'un tout nouveau site Internet. B...
Jean-Carl Fossati

/ 03.05.2022

Souveraineté, intégrité, pérennité des données et services

/ 25.04.2022

Exalto a la fierté d'annoncer qu'une trentième fédération française du sport ...